Sans-titre-3

6 personnes que l’on croise forcément à la crèche

top_gens_creche

J’aime beaucoup, en bonne mère, aller déposer et chercher ma petite Babynoute à la crèche… J’observe les parents, j’écoute le voix hypnotisante de la directrice qui annonce avec douceur des drames (« Votre fille a vomi toute la journée, bonne soirée ! « ), je parle avec ceux qui ont l’air sympa… C’est un moment agréable pour moi ! Au bout de neuf mois de pratique, je constate que certaines personnes sont des personnages, qui seraient les mêmes si je devais écrire un film sur la crèche… Et vous, avez-vous les mêmes chez vous ?

La directrice parfaite

Je ne sais pas si toutes les directrices sont comme ça, mais la première fois que je l’ai rencontrée (première rencontre avant d’inscrire Babynoute à la crèche), j’en suis ressortie toute bizarre. Je suis sûre qu’elles sont sélectionnées dans une école spéciale, où on leur apprend à être belle et douce en toutes circonstances, avec une voix hypnotisante.

Elle garde son calme et sa douceur même en situation extrême. Elle m’a déjà appelée pour me dire que ce serait bien de venir chercher Babynoute et de l’emmener aux urgences pédiatriques car elle était tombée d’une structure de cube et s’était ouvert la lèvre, mais tout cela était amené avec un ton si rassurant et des mots si bien choisis, que je n’ai même pas pensé à m’énerver.
J’aimerais bien qu’elle vive avec nous, comme ça je ne stresserais jamais pour rien…

Les parents de Stanislas

Les parents de Stanislas sont grands et beaux… Ils ont l’air très bien organisés et tout à l’air réparti équitablement chez eux. Ils ne sont pas en retard, jamais pressés, ni speed, malgré leurs métiers qui ont l’air importants.

Ce sont des parents qui ont l’air incroyablement organisés et maîtres d’eux-mêmes. Leur poussette est la même que la nôtre, et l’Américain s’est trompé une fois en allant chercher Babynoute à la crèche. Outre le fait que je ne comprends pas comment il a pu se tromper puisqu’il y a un porte-tétine avec écrit « Babynoute » dessus, j’ai tout de suite noté la différence. Cette poussette était beaucoup plus clean que la nôtre : pas de miettes de pain sur le siège, pas de protection de pluie grossièrement pliée dans le panier… Bref, la même, en parfait…

La gentille puéricultrice référente en chausson

Babynoute a sa référente à la crèche, c’est une jeune femme très douce et gentille, mais un peu plus rigolote que la directrice.  Et il en faut de l’humour pour passer des journées entourée de bébés ! Je lui fais confiance et j’aime bien l’entendre parler de la journée de Babynoute, de son sommeil, de son alimentation, de son caca.

Bref, c’est la troisième personne qui passe autant de temps avec elle après nous, ses parents ! Je vois que Babynoute l’aime beaucoup car elle est surexcitée en la voyant…Je lui offre des chocos à Noël, tellement je suis contente de lui faire confiance… Si ça se faisait je lui filerais des pourboires :)

Les parents de jumeaux

Ils ont une double-poussette énorme et sont souvent obligés de venir à deux pour déposer ou aller chercher les enfants. La maman me raconte, des cernes sous les yeux, que quand l’un tombe malade, l’autre suit, et cela fait un cercle infernal de maladies à l’infini.

Ce matin, elle me disait qu’elle dépensait autant en pédiatre qu’en loyer, mais heureusement, tout cela est remboursé… Je la regarde en me disant que je ne m’en sortirais pas à sa place, mais c’est sûrement comme tout, je ferais au mieux si cela m’arrivait, comme elle ! (Mais respect éternel quand même).

Le parent négatif

Cette maman, quand on lui demande si ça va, a toujours une plainte au bord des lèvres… Non, ça ne va pas, suis-je contente, moi, des conditions dans lesquels nos enfants sont gardés ? Ils s’échangent les tétines et marchent pieds-nus, ce qui peut leur donner des verrues (Babynoute n’a jamais eu de verrue, je précise). Puis les journées pédagogiques qui font fermer la crèche, ça va bien, et on fait comment nous, au travail ? Et les grèves, merci les grèves…
Personnellement, j’essaie de l’éviter, comme je le fais avec toutes les personnes de ce type dans la vie !

La maman avec qui on a envie de devenir copine

Elle a l’air tellement sympa, et nos filles se font coucou. Alors on se parle au travers des enfants « Bébinette a bien grandi hein, et ses cheveux ont poussé !  » « Ah oui, mais Babynoute aussi hein… C’était bien les vacances ? » Un jour, peut-être, on ira boire un café toutes les deux… Et je pourrais envie lui demander où elle a trouvé ses boots léopard !

paragraphe

Bref, vivement ce soir, que j’aille chercher Babynoute à la crèche !! (J’espère croiser la directrice et échanger deux mots, je suis un peu tendue aujourd’hui, ahah !)

Texte écrit par Emilie Pernet, illustration de Florence Pernet