mamanvspapamea

Grossesse, bébé : La compèt’ des parents

Battlepapavsmum

On pense qu’avoir un bébé, c’est le fruit de l’amour absolu, et que cet amour ne sera que renforcé par l’existence de ce petit être extraordinaire. Grave erreur. A partir du moment où le bébé paraît, les amoureux, qui ont l’habitude d’être une équipe unie par la superglue de l’amour, vont devenir des parents, et créer de nouvelles connexions :
– Des connexions de superglue de l’amour avec l’enfant
– Une connexion de besoin de survie personnelle.

Alors, ceux qui n’étaient qu’une face à l’adversité, peuvent devenir des compétiteurs acharnés, l’un contre l’autre !

Voici comment se met en place la compèt’ des parents. Il convient de la transformer en quelque chose de positif et bienveillant, et pas une vraie guerre ouverte bien sûr !

La grossesse : mini compèt’ pour le prénom

Durant la grossesse, c’est la future maman qui est la reine et qui remporte toutes les compèts de la vie. Ce n’est que mérité, quand on sait ce qu’elle va endurer. Seulement une mini-compèt commence à se mettre en place pour le choix des prénoms.
« Ah NON hors de question, ce prénom fait trop mec qui fait des combats de chien !! »
« Non mais tu rigoles, tu t’es crue au Moyen âge ? Pourquoi pas Cunégonde ? Pas moyen… »
Chacun veut mettre son grain de sel, son histoire personnelle et sa vision de la vie dans ce prénom… En général, c’est la femme qui gagne ce bras de fer dans la salle d’accouchement.

Le bébé est né : compèt de la ressemblance

Forcément, on cherche des ressemblances, et c’est bien la première chose que les gens voient ! Vous en aurez pour tous les goûts… Certains vont trouver une ressemblance folle avec le papa, d’autre avec la maman, mais vous noterez tout de même ce sentiment de mini-satisfaction intérieure quand on dit que Bébé  a votre nez.
On cherche même la ressemblance formulée par les autres : « Tu trouves qu’elle ressemble à quiiiiii ?  » « A papi René », est une très bonne réponse.

Le bébé se réveille en pleine nuit : compèt du lever

Les négociations vont bon train :
« Ok, je fais le biberon de 23h / Minuit et tu fais ceux de 3 heures et 6 heures du mat…
– Non mais non, ça fait trois nuits que tu me fais ça, je suis épuisée, sois plus JUSTE.
-Mais tu es congé Mat !! Et pas moi…
-S’il te plaît, je t’en supplie, fais celui de 6 et je te ferai un super petit déj…
– Ecoute, je t’offrirai cette robe qui te plaît tant.
– Si tu es gentil avec moi je suis ok pour cet écran plat horrible qui fait tout le mur… »
Bref, vous l’aurez compris, il s’agit ici de survie personnelle… Je vous conseille de faire tout simplement des concessions et de prendre sur vous, ce n’est que passager, alors que négocier va encore plus vous fatiguer…

Le bébé commence à balbutier : compèt du premier mot

On espère que ce sera « Maman » qu’elle dira en premier… Du coup, on l’entraîne en cachette : « Dis MA-MAAAN, allez Babynoute, dis-le !
– Gaga…
– Moooui, mais c’est MAMMMMAN et quand tu dis MAMMMMAN moi j’arrive ! Attention, Papa arrive, dis MAAAAMMMMANN…
– Baba !
-Elle a dit Papa !!!! Hourra !!!! » (cri poussé par le père bien sûr)
Le problème, c’est que son premier vrai mot avec désignation du doigt c’est « Ageum », pour « Magnum », notre chat.

Quand bébé veut tout le temps jouer : compèt du temps libre

Une scène typique : bébé pleure…
(Le papa) : « Ah tiens, écoute elle t’appelle là !
(La maman) : C’est faux, elle chouine… Elle a trois mois et ne sait pas parler je te signale !
(Le papa) : Mais si, elle crie « Maman, maman », tu vois, ça sert à quelque chose de l’entraîner dans mon dos…
(La maman) : Ecoute, j’ai besoin de finir cet article, prends un peu le relai…
(Le papa) : Hier je lui ai donné deux bibs.
(La maman) : Tu sais bien que je tiens un tableau Excel avec nos temps de vie passés avec bébé. Ca fait deux semaines que je suis à 80%, en comptant même les nuits.
(Le papa) : Je dois absolument finir mon étude de marché…
(La maman) : Etude de marché sur quoi ???
(Le papa) : Sur les systèmes de son pour notre salon.
(La maman) : …… (bataille de regards)
(Le papa) : J’y vais, mais je me vengerai… »

Quand bébé dort l’après-midi et qu’elle nous manque : compèt pour aller la chercher

C’est exactement le même phénomène que pour aller la chercher à la crèche, on veut tous y aller… Quel bonheur dans les yeux de Babynoute quand elle voit que son valeureux papa / sa si douce maman vient la chercher ! C’est là, à ce moment précis, où se cristallise tout le bonheur d’être parent. « C’est mon tour » / « Non le mien’ / ‘Steuplait laisse-moi y aller pour une fois ».

Quand elle dit « gagagan »

« Elle a dit Papa là, non ? » « Non, c’était Maman je pense… »
« OK mais elle me ressemble non ? » « Ok oui, elle te ressemble »
« Mais quand même on a de la chance non ? Tous les trois, on est bien… » « Oui, beaucoup de chance, mais elle a quand même mon nez. »

paragraphe


mamanvspapa

Allez devenons parents et restons unis pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce qu’une couche à changer nous sépare (pas pour de vrai hein)  !

Texte écrit par Emilie Pernet / Illustration de Florence Pernet

Quand on aime, on partage !

6 thoughts on “Grossesse, bébé : La compèt’ des parents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>