MaladeMEA

L’enfer des maladies infantiles : Les dix vrais commandements de parents

Avant...topVous avez sûrement vécu les premiers mois de bébé dans un bonheur relatif, mais sans grosses inquiétudes concernant son état physique. Bébé, tranquille dans son cocon, n’a pas été mis en contact avec beaucoup d’ennemis microbiens. Un jour (Oh joie, oh bonheur !), Bébé découvre l’extase de la vie en collectivité (crèche, garderie, nounou)… Pour fêter cela, il sort sa langue à tout va pour lécher tout ce qui se trouve sur son chemin, échange les tétines avec ses nouveaux potes, et éternue dans son doudou à qui il fait ensuite des câlins toute la journée…

Un jour, Bébé est pâle et enrhumé, vous touchez son front, et il est brûlant… En général, cela arrive au mois d’octobre ou novembre, au tout début de l’hiver.

Sachez que vous êtes entré dans une faille spacio-temporelle qui va durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Patience et courage seront les maîtres mots, pour vous, jeunes parents.

1. L’enfer du lavage de nez, plusieurs fois par jour, tu vivras.

Attention ! Si vous n’êtes pas encore parent, inutile de lire ce paragraphe qui pourrait faire baisser le taux de natalité en France.
Bébé déteste qu’on lui immobilise la tête, et c’est pourtant ce que vous allez devoir faire plusieurs fois par jour, afin d’introduire du « sérum phy » dans une narine et la faire sortir de l’autre côté. Pour cela, vous allez devoir user de force et faire une prise de catch à votre bébé qui aura l’impression d’être au bout de sa vie, en vous regardant avec une expression choquée et douloureuse, qui vous fera immanquablement culpabiliser.
Dans mon cas, Babynoute a des plaques rouges pendant une heure tellement elle se met en colère.

2. Le tire-morve avec bravoure tu utiliseras.

Ca y est, vous savez changer des couches de manière décontractée, maintenant vous allez passer à l’étape supérieure d’abnégation parentale : le mouche-bébé. Bébé ne sait pas se moucher, alors vous allez l’aider en introduisant une petite pompette dans son nez et vous aspirerez de l’autre côté avec votre bouche.
Ne vous en faites pas, les choses sont bien faites aujourd’hui et vous allez voir la délicate collecte  se poser dans une petite fiole au milieu, le tout protégé par du coton afin de ne pas l’avaler à votre tour. Comment ça vous vous sentez mal ???

3. Une bonne mutuelle tu auras.

Pendant plusieurs semaines, CHAQUE SEMAINE, parfois plusieurs fois par semaine, vous allez devoir aller chez le pédiatre qui coûte une blinde, alors prévoyez large sinon votre compte en banque va faire la tête (et il vaut mieux que ce soit pour autre chose que pour des soins chez le médecin, genre une orgie de soins au Spa Nuxe).

4. Les bouteilles de Doliprane bébé dans ton frigo tu collectionneras

Avant, c’était l’étage réservé aux bières.
Maintenant, les bouteilles de Doliprane poussent au même étage, s’étendant de manière infinie… Le Doliprane c’est LE truc qu’on donne à bébé quand il a de la fièvre, LE truc rose qui sauve vos nuits, vos vie, votre couple.

5. Le pigeon des pharmacies tu deviendras.

Lorsqu’elle me voit arriver avec ma poussette et mon air fatiguée, la pharmacienne se frotte les mains. « Une jeune maman arrive, on va faire le chiffre de la journée en une vente !! »
Je suis tellement désespérée que je suis prête à tout essayer… Homéopathie, plantes, huiles essentielles, vitamines hyperboostantes pour moi…  Tout ça pour finir finalement chez le médecin de toute façon !!

6. Internet tu ne consulteras pas.

Ne tapez pas « bébé de 10 mois qui vomit, que faire » sur internet… Ou « bébé tousse, bronchiolite ?  » car vous allez lire des histoires horribles de personnes qui ont fini à l’hôpital, leur enfant mourant et eux à leur chevet… Vous allez paniquer.
Pensez à vos parents qui n’avaient pas Internet et s’en sont très bien sortis seuls. Fiez-vous à votre instinct. C’est comme demander l’avis d’une foule : on s’en fout.

7. Le matelas de Bébé tu surélèveras.

Afin que bébé passe des nuits plus agréable s’il tousse, a une tendance à régurgiter ou que sais-je, il faut surélever le matelas au niveau de sa tête (en mettant des serviettes dessous par exemple) afin qu’il puisse mieux respirer (astuuuuce de parents).

8. Le gaz hilarant tu ne surestimeras pas

Babynoute a eu un accident de cube à la crèche, et on a dû aller aux urgences pédiatriques lui faire des points de sutures… Ce moment inattendu est le premier brisage de coeur de parents.
« Je vais lui donner du gaz hilarant, ça devrait aller », a dit le gentil médecin.
Le gaz hilarant n’a pas du tout fait rire Babynoute, qui a hurlé et s’est débattue comme jamais. Les infirmières s’y sont mises à 3 pour la maintenir. Pendant ce temps, mon coeur se brisait en mille morceaux. J’avais envie de lui mettre son gaz hilarant où je pense au médecin. Il a du le sentir car il m’a dit « Sortez Madame, vous êtes toute blanche et on n’a pas commencé les points de suture, allez au bout du couloir et bouchez-vous les oreilles ! ».
Voilà la vérité sur le fait d’avoir un enfant : inquiétudes…

9. Le vomi sur toi tu accepteras.

Ce moment extrême où votre bébé sera vraiment malade et n’aura d’autre choix que rendre son repas sur vous, où, sans ciller, vous gérerez le nettoyage, changement  de vous et Bébé puis couchage de bébé sans vous inquiéter pour votre pull Comptoir des Cotonniers souillé, mais vous précipitant sur internet pour faire des recherches (mauvaise idée, voire point 6), vous saurez que vous avez passé un niveau.

10. Quand tu seras malade comme un chien, de contaminer Bébé tu t’inquiéteras.

Un jour, vous-même au contact de la crèche, de bébé continuellement malade, et vos défenses immunitaires étant affaiblies par toute cette fatigue, vous tomberez gravement malade. Moi j’ai été malade comme je ne l’avais pas été depuis mes 7 ans. Roulée en boule, pleurant de mal-être et de fièvre, ayant besoin que quelqu’un prenne soin de moi à mon tour, je n’ai pourtant pensé qu’à une chose : « JE NE DOIS ABSOLUMENT CONTAMINER BABYNOUTE AVEC CETTE MERDE DE MALADIE!!! ». Encore un niveau d’abnégation passé avec bravoure.

malade1

N’hésitez pas à partager vos expériences de jeunes parents en commentaires, c’est ensemble que nous vaincrons la maladie :)

Texte écrit par Emilie Pernet / Illustration de Florence Pernet

10 thoughts on “L’enfer des maladies infantiles : Les dix vrais commandements de parents

  1. Perrine says:

    Hormis le point n°8 pour ma part, tout le reste est entièrement véridique. Mon petit chat n’a même pas 13 mois alors j’ai encore un peu de temps.
    Ecrit avec humour, j’aime beaucoup. Il faut pas le lire avant d’être maman par contre, ça a de quoi décourager. Je n’ai jamais été aussi proche de mon pharmacien et de mon médecin, on n’a échangé nos n° person c’est presque on se fait la bise maintenant XD

  2. Azranail says:

    C’est sympa. J’ai eu de grosse frayeurs avec ma puce. Elle a eu un gros problème cardiaque du coup je faisais super gaffe à son poids.
    Le jour où elle a choppé une gastro à rotavirus, j’ai pleuré, elle a perdu 500 gr en 2jrs et 3 jrs d’hospitalisation.
    C’est ça être parent. Beaucoup d’inquiétude mais aussi beaucoup de fun. Et c’est à vie! Ça ne s’arrête pas à 18 ans, même quand ils ont 30 ans on continue de s’inquiéter.

  3. Ramon says:

    Petite astuce pour le nettoyage de nez au sérum physiologique. Une goutte dans la bouche juste avant. Le petit gout salé détourne l’attention de bébé qui ne cherchera plus à se débattre (normalement).
    Les mouchettes permettent dans certains cas de nettoyer le nez sans utiliser le mouche bébé. Mouchette = petit morceau de coton imbibé de sérum phy ou eau que l’on tourne entre les deux doigts en forme de tige. À mette doucement dans la narine tout en tournant. Cela permet d’enlever les petits caca de nez. Si c’est liquide c’est mouche bébé.
    Pour le n°7, des livres sous les pieds du lit (côté tête) sont parfois plus pratiques et moins dangereux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>