Cellequiallaitait1

Portrait de parents : celle qui a allaité son enfant jusqu’à ses quatre ans et demi

Lorsque l’on devient parent, il se révèle toute une palette de personnages incroyables autour de nous… Une collègue qui nous paraissait insipide devient soudainement notre héroïne parce qu’elle a eu 3 enfants sans péri (nouveau mot à votre vocabulaire), notre boulanger lui-même peut devenir un expert en erythème fessier (et oui, encore un nom dont vous ignoriez l’existence avant de concevoir).

Cellequiallaitait

Aujourd’hui, dressons le portrait de celle qui a allaité son fils jusqu’à ses 4 ans et demi.

Je la croisais dans l’ascenseur de mon immeuble, puis nous avons sympathisé… Une jeune maman solo, professeure de musique, du style de celles qui trouvent du boulgour bio sur un marché du 19ème arrondissement, et qui savent faire des plats merveilleux avec des graines. Ayant moi-même un penchant pour le vélo, le yoga et les bons petits plats (mais sans graines), elle est devenue peu à peu une copine d’immeuble.
Son fils prénommé Melchior et âgé de 7 ans est étonnamment mature pour son âge. Sans doute parce qu’il n’a pas de télé chez lui et ne boit jamais de Coca.

Nous gardons parfois Melchior avec l’Américain… Je me rends alors compte à quel point notre vie est dépravée…

  • Melchior refuse de boire du Coca car sa maman lui interdit.
  • Une fois, nous sommes allés « boire un verre » avec Melchior au bord du Canal Saint Martin lorsque nous le gardions. Melchior a alors découvert le principe de l’apéro.
  • Melchior ne savait pas ce qu’est une pistache (normal ça appartient au champ lexical de l’apéro).
  • Le même jour, il a découvert ce qu’était un diabolo grenadine
  • Une fois, Melchior est passé à la maison lorsque l’Américain était en train de regarder Captain America. Il n’a plus voulu rentrer chez lui. Lorsque sa maman est venue le chercher, elle a paniqué : « Ne regarde pas ça, c’est violent !!! Ferme les yeux Melchior !!! »

Ce qui est positif pour moi, c’est que Melchior m’a appris à jouer aux échecs – et je peux vous dire que je ne fais pas semblant de perdre face à ce petit malin, je fais tout pour le battre à plates coutures (c’est mal je sais).

Bref Melchior est l’enfant parfait et j’ai parfois l’impression que nous sommes de gros consommateurs-capitalistes par rapport à lui.

C’est sans doutes pour cela que je redoutais de parler de ma grossesse avec la Maman de Melchior. Mais un jour, après lui avoir appris que je prendrais la péridurale (premier regard désapprobateur de sa part) j’ai bien été obligée de répondre à la question fatale : « Mais de toute façon, tu vas l’allaiter non ? » (Pour elle cela va de soi, il est impossible de faire autrement…)

Moi (gênée) : Euuuuh… Non, je ne pense pas. Ce n’est pas encore définitif mais je ne pense pas.

Maman de Melchior (regard incompréhensif) : Ah bon ? Mais pourquoi ???

Moi (discours rôdé car donné aux gens qui posent cette question c’est à dire toutes les femmes de mon entourage qui ont allaité) : C’est personnel… Je ne l’ai jamais senti… Je me suis toujours imaginée avec des enfants mais jamais allaiter… Je ne sais pas dire pourquoi… C’est en moi… Et je crois qu’il faut en avoir envie pour le faire… Voilà… (Désolée, ce n’est pas pour les seins ni pour l’égalité des sexes afin que l’Américain ne donne le biberon, c’est EN MOI, c’est inexplicable, c’est comme le fait d’aimer les pizzas…)

Là, immanquablement c’est le : « Mais tu sais que c’est vraiment mieux pour ton enfant, ça développe ses défenses immunitaires, si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour lui ».
Mais aussi : « C’est tellement naturel d’allaiter, en plus c’est toujours disponible, toujours sur toi, besoin de rien acheter… »
Et enfin : « Cela développe une complicité incroyable entre une maman et son bébé, tu vas t’infliger de rater ça… »
(Désolée, mais cet argument m’agace prodigieusement… Je développe aussi une complicité incroyable avec Babynoute même avec un biberon entre nous. Un biberon n’est pas un bouclier à l’amour qui nous lie…)

Je savais bien qu’avec la Maman de Melchior je m’attaquais à une allaitante niveau 3 et que mes hochements de tête ne lui suffiraient pas. Mes pensées furent confirmées :

« Sais-tu que j’ai allaité Melchior jusqu’à ses quatre ans et demi ? 

Moi (…) : Ah bon ? Mais pourquoi ?

Elle (vive le boulgour) : Bah parce que c’est bon pour lui… Regarde-le aujourd’hui, ça lui a réussi non ?

A ce moment même, Melchior est en train d’essayer de soulever la jupe de sa maman.

Moi (euh…) : Oui mais c’était pas trop compliqué ??? Tu as fait comment ???

Elle (essaie de rabattre sa jupe tant bien que mal) : Bah en fait entre deux cours je venais lui donner le sein chez la nounou. Il avait BESOIN.

Moi (mais…) : C’était pas trop fatigant ???

Elle (son fils est sous sa jupe) : Si mais bon, c’était pour son bien

Melchior : Je vois ta culotte mamaaan !!!

Moi et l’Américain (…) : 

A partir de ce moment-là, la conclusion de toutes nos discussion fut systématiquement un fatal : « Ca c’est parce que tu l’allaites pas… »

Babynoute a mal au ventre et pleure. Ca c’est parce que je ne l’allaite pas.
Babynoute est un peu ronchon le soir. Ca c’est parce que je ne l’allaite pas.
Babynoute ne fait pas toutes ses nuits à deux mois. Ca c’est parce que je ne l’allaite pas.
Babynoute a les dents qui poussent. Ca c’est parce que je ne l’allaite pas.
Babynoute est trop mignonne. Elle le serait plus si je l’allaitais.
Tout se passe très bien.
Tout se passerait encore mieux si je l’allaitais…

C’est sûr ! L’allaitement est la réponse à tout, je suis une mauvaise mère.

Mais sinon, Babynoute ne me soulèvera jamais la jupe devant témoin, que je l’allaite ou pas.

paragraphe

Maman au biberon, ne révélez jamais l’atroce vérité… NON ! Faites comme si vous allaitiez votre enfant, cela vous évitera bien des discussions embarrassantes et culpabilisantes.

Maman au sein, pourquoi vouloir évangéliser celles qui ne font pas comme vous ? Personne ne pose la question dans l’autre sens : « Ah bon tu allaites ? Mais pourquoi ??? ».

Et n’oubliez pas : Chacun fait fait fait c’qui lui plaît plaît plaît !!

paragraphe

Cellequiallaitait2

Quand on aime, on partage !

One thought on “Portrait de parents : celle qui a allaité son enfant jusqu’à ses quatre ans et demi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>