maternité-MAS

Premiers jours à la maternité : 7 conseils pour que ça se passe bien

topmaternite

A partir du moment où l’on découvre que l’on est enceinte, on met le pied dans un nouvel univers où chaque jour est plein découverte. Les choses s’accélèrent après l’accouchement, et les premiers jours à la maternité sont un mélange d’euphorie et de folie. Pour peu que vous soyez la première de votre groupe d’amies à accoucher (car pour certains points j’étais prévenue), voici 7 choses à savoir sur votre séjour à la maternité. Je passe sur tout ce que vous allez apprendre par les sages-femmes et médecins, je vous fais plutôt la version off.

Ne vous fiez pas aux premières 24 heures

Durant les premières 24 heures, le bébé dort. Imaginez ce que Babynoute vient de vivre : il était tranquilou, position fœtale dans une bulle tropicale, bien au chaud dans sa maman, et là il vient de faire le voyage de sa vie pour essayer de passer à travers votre vagin (disons les choses), ce qui n’était gagné d’avance pour personne. Si vous avez eu une césarienne, c’est un peu moins fatigant pour lui mais hyper brutal : c’est comme si on vous arrachait d’une sieste sur une plage hyper agréable en Martinique, où vous avez un tuyau relié à votre bouche pour boire du ti’Punch dès que vous avez soif, et que brusquement, vous vous retrouvez dans une salle d’accouchement vert kaki d’une clinique du 12ème en plein mois de décembre.
Le choc.
Donc bébé va dormir incroyablement pendant les deux premiers jours et vous le regarderez dormir sous toutes les coutures. Vous aurez l’impression que finalement c’est facile d’avoir un bébé… Ne vous fiez pas aux apparences !

N’ayez pas peur du MECONIUM (encore un mot savant)

On veut toutes que notre bébé soit le plus beau du monde à la maternité. Attention, ne prévoyez pas les plus beaux pyjamas blancs qui coûtent un bras pour ses premiers jours… Prenez-en des beaux-moyens. Pas des Baby Dior quoi… Car bébé, au début, est plein de méconium.
Le méconium, ça ressemble à du goudron très très noir. Dans la couche de votre bébé, vous aurez cette belle surprise un peu effrayante. Le méconium colle à la peau de votre bébé et vous aurez peur que ce soit sa manière de faire caca (n’ayons pas peur des mots). Cela ne dure que quelques jours, il faut qu’il évacue ce truc bizarre… Le problème c’est qu’il en a aussi dans ses petites bronches toute mimi, tout ça. Donc quand il va régurgiter (mot savant), bébé va faire des taches indélébiles sur ses beaux vêtements Baby Dior. Ces taches ne partiront jamais.
Vous ne pourrez jamais revendre ces merveilles sur Internet.

Pensez leggings, t-shirt larges et tongs

Même si vous êtes la reine du staïle dans la vraie vie, n’hésitez pas à blinder votre valise de maternité de leggings. A la maternité, vous allez devoir être en tenue de fille malade-à-la-maison-mais-qui-peut-quand-même-ouvrir-au-facteur-car-elle-attend-un-colis. Cela doit être confortable, simple, agréable.
Vous allez devoir vous lever toutes les 5 minutes et passer du statut de dodo entre deux à la visite de votre belle-famille. Alors votre tenue doit être caméléon. Ne vous prenez pas la tête avec des beaux pyjamas en soie, pensez à ce satané méconium.

N’oubliez pas que ce n’est pas un hôtel

Vous allez être sans cesse sollicitée, toute la journée, par l’équipe médicale, pour vérifier que tout va bien de votre côté, du côté du bébé, du côté de votre gestion du bébé…
C’est bien simple, cela ne va pas arrêter… Si vous pensiez être là pour buller, vous vous trompez.
Sage-femme, puéricultrice, infirmière, pédiatre, médecin, gynécologue, femme de ménage, dame qui apporte le plateau repas… Vous allez enchaîner les examens et les consultations. Au bout de deux jours vous aurez hâte de rentrer chez vous même si vous savez que cela va être dur. Vous voudriez juste pouvoir prendre une douche sans qu’on frappe à votre porte.

Remballez votre pudeur

De toute façon, vous venez d’accoucher, alors vous avez passé le stade ultime de la pudeur. Vous êtes un peu passée du côté animal en somme… Alors lorsque l’on demande à vous examiner le matin alors que vous n’avez pas pris de douche, vous vous exécuterez sans broncher… De toute façon, vous portez désormais des leggings et des Havaïanas toute la journée.

Méfiez-vous des visites

Durant les premiers jours, vous allez être galvanisée par l’adrénaline. Comme si vous veniez de courir un marathon… Vous allez avoir envie de partager votre bonheur avec vos proches, c’est bien normal. Ceux-ci vont accourir pour voir votre petite merveille, et malgré votre tête de l’au-delà et votre état de fatigue, vous vous sentirez invincible… (Plus tard, vous verrez les photos et vous rendrez compte que vous étiez vraiment dans un état second) Attention ! Vous êtes à la maternité car vous êtes sous surveillance, et vous êtes fatiguée. Trop de visites tue la visite, et il faut être très prudent. Le cercle de niveau 1 peut être admis (famille directe, meilleure amie), mais n’acceptez pas que tout votre répertoire débarque. Vous êtes là pour vous REPOSER. Et vous n’êtes pas à l’abri d’une grosse rechute émotionnelle.

Guettez le baby blues

Plus sérieusement appelé dépression post-partum, mot qui fait flipper comme tous les mots qui finissent en « um » (« colostrum », souvenez-vous). La troisième nuit votre bébé va se réveiller, il sera remis de son voyage et ne comprendra pas où il est, il va se rendre compte qu’il a faim et il va sans doute vous mettre la misère. Tous les bébés de la maternité vont se réveiller la même nuit, comme s’ils s’étaient donné le mot, et vont hurler de concert. Toutes les mamans vont galérer à donner le sein/ le biberon car ce sont les premières fois que le bébé est vorace. Le lendemain, vous serez extrêmement fatiguée.
Ce fut le troisième jour, après avoir peu dormi, lorsque l’on m’emmena passer des examens complémentaires en urgence et que j’ai croisé le regard de Babynoute pour la laisser à une sage-femme que j’ai fondu en larmes. J’ai pleuré non-stop pendant les 3 heures qui ont suivi, impossible de m’arrêter… J’ai alors demandé à l’Américain d’annuler toutes les visites de la journée. Dans ce cas, il faut être ferme, la santé (mentale) avant tout. Ce baby blues fut fulgurant, mais d’autres durent plus longtemps, ou apparaissent sournoisement plus tard. Guettez-le, soyez prête à l’accueillir et laissez-le passer, comme un nuage que l’on regarde passer dans le ciel.

MATERNITÉE

paragraphe

Conseil aux futures maman : Vos ennemis sont donc le colostrum, le baby blues et la visite abusive. Vos amis : votre mec, l’équipe médicale et le sommeil.

Conseil aux proches : Ne pas s’imposer à la maternité ! Parfois cela peut être beaucoup plus tranquille de découvrir le bébé chez lui une semaine plus tard, autour d’un thé avec la maman en leggings.

Texte écrit par Emilie Pernet / Illustration de Florence Pernet

8 thoughts on “Premiers jours à la maternité : 7 conseils pour que ça se passe bien

  1. M.G.W. says:

    Bonjour !
    Petite erreur dans l’article, le colostrum c’est le lait tout au début. Il n’est donc pas noir goudron. Par contre le méconium oui ;)
    Bonne journée :)

  2. Vio la Vilaine says:

    Oui et puis un dernier conseil qui est valable pendant les deux mois suivant la naissance, AU MOINS : lâcher prise ! Se centrer sur soi, son bébé, son compagnon ou sa compagne, et se foutre royalement du reste. Le reste, c’est le ménage, la mode, les infos, les ragots, les conseils de la terre entière… Personnellement, le premier qui me faisait remarquer que j’avais le cheveux terne ou que ma maison était en bordel, je lui envoyais mon dragon personnel aux trousses. Non mais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>