Noel-MEA

Schémas de pensées : ce qui change avec Bébé

Un titre compliqué pour un article très simple : comment mes schémas de pensées ont évolué avec l’arrivée d’un bébé. Lorsque l’on devient parent, notre environnement change, ce qui engendre une modification de nos schémas cognitifs et par conséquent de nos croyances. Vous allez voir, c’est tout bête, même si je me la raconte dans cette intro avec des mots compliqués…Noel-Top

Pensée numéro 1 : « Ouh la la, c’est bientôt Noël » 

Avant Bébé : J’étais fatiguée à l’avance par l’arrivée de cette fête qui me rappelait juste que dans ma famille, c’est un peu compliqué (parents divorcés) et j’étais méprisante en voyant l’hystérie collective de cucuïtude qui envahissait mon entourage et les médias – dont celui pour lequel je travaillais. J’avais envie de partir en vacances dans un autre pays (chaud) pendant 15 jours et ne pas penser à ces fêtes de pourris-gâtés. Bref, j’avais la haine.  La moche. J’étais aigrie de Noël et je l’assumais.

Avec Bébé : Ca avait déjà commencé l’an dernier, alors que j’étais enceinte… Pour la première fois depuis 20 ans, j’ai décoré un vrai sapin chez moi… Mais, encore une fois, mon corps avait prévu de me faire passer un bon Noël, puisque Babynoute est née en avance, le 23 décembre. Je me suis retrouvée à manger du foie gras sur un plateau repas de la maternité, avec mon petit cadeau de Noël vivant à mes côtés.
Cette année, je trouve que tout est merveilleux… J’ai envie de DEVENIR l’hystérie collective de Noël, d’aimer mon prochain, de mettre des décos cucul partout et de chanter « Jinggle Bells », de couvrir Babynoute d’amour et de cadeaux…  L’esprit de Noël ? Ne le cherchez plus, c’est MOI.

Pensée numéro 2 : « Et si on partait en vacances ? »

Avant Bébé : Ooooh oui, des vacances, tout oublier, dé-co-nnec-ter. Me dorer la pilule, oublier internet, oublier mon portable, penser à l’instant présent, boire des cocktails sur une plage, changer de lieu quand on a envie… J’a-chèèète.

Avec Bébé : Des vacances ? Vous voulez dire qu’il va falloir tout organiser des plombes à l’avance, ne pas oublier le lit parapluie, savoir où l’on va précisément, et puis surtout, qu’il y ait une baignoire pour bébé. Et ne pas oublier le Doliprane Bébé. On sait jamais. J’ai déjà mal à la tête d’organisation. Et si on restait à Paris ? Au moins il y a la crèche…

Pensée numéro 3 : « C’est dimanche soir… Demain, il faut retourner au bureau… »

Avant Bébé : Oh nooon, j’ai le Sunday Blues… C’est bien normal, après être sortie samedi, j’ai passé le dimanche à mouler au chaud, et maintenant, je veux continuer tous les jours, flâner dans les rues de Paris et ne pas avoir tous ces objectifs, toute cette pression….

Avec Bébé : Chouette, demain je travaille je vais pouvoir un peu souffler !!

Pensée numéro 4 : « Aaaah Paris… Mon Paname… »

Avant Bébé : C’était mon rêve d’ado banlieusarde que d’y vivre et cela fait 15 ans que c’est le cas… Chaque jour, je me dis un peu « c’est beau Paris quand même ». J’aime son effervescence, ses flâneries, son élégance négligée… C’est une source d’inspiration constante !

Avec Bébé : Je n’en veux plus de Paris !! Babynoute respire les pots d’échappement à pleins poumons, et nous avons fait des dizaines de fois le tour des Buttes Chaumont, nous avons besoin d’élargir notre horizon. Et franchement, un petit bout de jardin, ce serait bien ! Je veux vivre ailleurs…

Pensée numéro 5 : « Petit apéro dinatoire chez des potes ce soir,  on va se la mettre »

Avant Bébé : Aucune réflexion particulière dans mon cerveau. Apéro avec potes = quelques verres, quelques clopes, rigoler, ne pas trop réfléchir.

Avec Bébé : WARNING WARNING WARNING  dans ma tête… Attention, ce soir traquenard en vue. Je dois absolument FAIRE ATTENTION à ma consommation d’alcool afin de ne pas trop être à la ramasse demain (c’est une telle souffrance de s’occuper d’un Bébé en étant en gueule de bois douloureuse), veiller à ne pas rentrer trop tard car ce n’est pas moi qui décide de l’heure à laquelle je me réveille et de mon temps de sommeil par conséquent mais un petit être qui hurle « Meumeuuuu de son lit », et surtout, ne pas fumer trop de clopes car je n’ai plus l’habitude et ça va me faire mal à la gorge demain. Et oui, je suis devenue une chochotte.

Pensée numéro 6 : « Je suis pas très bien, le moral à zéro… « 

Avant Bébé : Déprimette, journée pourrie, soucis de travail, boss connard, mini engueulade, qu’est ce que je vais faire de ma vie, manque d’appétit, envie de rien, non je sors pas ce soir, pas le courage. Demain ça ira mieux.

Avec Bébé : Je n’ai jamais vraiment le temps de me prendre la tête, je suis dans le concret, l’instant présent, la vraie vie (bien obligée). Plus rien n’est vraiment grave sauf la vie, je relativise sur tout, j’ai un nouvel angle de vue. Et Babynoute sourie en me tendant son doudou pour que le sente avant de lui rendre en me disant « Mameu » (on y est presque pour le Maman), avant de le tendre à son « Gaga » (pour le « papa » en revanche, l’intention y est mais pas la phonétique, puis elle éclate de rire et on rit tous les trois, et voilà !

noel-Art

paragraphe

Futurs parents : Ne vous inquiétez pas, apparemment l’humain est naturellement constitué pour survivre lorsque les circonstances changent, son cerveau s’adapte :)

Texte écrit par Emilie Pernet, illustration de Florence Pernet

One thought on “Schémas de pensées : ce qui change avec Bébé

  1. 2v-interim.fr says:

    On dit qu’il est tres difficile d’enrayer un mode de pensee negatif, mais c’est en soi une pensee negative. Si rien ne change, les schemas de pensees negatives peuvent empirer et devenir incontrolables, vous rendant incapable de realiser vos souhaits dans la vie ainsi que de trouver une voie a suivre. Si vous voulez changer ce mode de pensee, vous etes deja sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>