Paris-je-net-aime-plus-top

Tout ce qui fait le charme de Paris mais que je ne supporte plus maintenant que j’ai un bébé

Paris-je-net-aime-plusTOP

Ah, comme on change au cours d’une vie ! Ce qui me semblait immuablement parfait hier commence à me soûler aujourd’hui… On se croit jeune, invincible et constant, finalement on se retrouve parent, écolo et changeant.

Le charme de l’ancien a paris

Ah ! Le charme des moulures, du parquet d’origine, de la tomette dans la cuisine. Les jolis immeubles parisiens, avec des tout petits escaliers riquiquis. Je voulais tellement vivre dans cette ambiance bohème, moi qui ai grandi dans un pavillon du 91.

Aujourd’hui, j’ai envie d’arracher latte par latte ce plancher qui grince, lorsqu’après 45 minutes de berceuse et caresses, je me rends compte que ça y est, Babynoute dort enfin !! Oui mais moi j’ai gardé mes chaussures à talons, et je suis bloquée sur ce parquet qui grince à chaque mouvement, même lorsque je déplace juste le poids du corps d’une jambe sur l’autre sans bouger, réveillant Babynoute qui se rendra compte que sa vîle maman part en traitre.  Bref, je veux du neuf, un endroit clean et silencieux, où les portes se fermes délicatement !! Et toutes ces miettes qui viennent s’immiscer entre les lattes, ce n’est pas CLEAN ! Et le mini-ascenseur, qui ne serait pas praticable à deux + poussette de bobo parisien repliée (Yoyo, je t’aime)…

L’agitation de la vie parisienne

Ces gens qui courent, jour et nuit, avant, j’en faisais partie ! J’allais et venais sur mon scooter, enchaînant journée de travail, puis apéro et ciné avec une copine… Je marchais vite vite vite, comme tous ces gens que je vois marcher vite vite vite par la fenêtre, quand on regarde les passants avec Babynoute.

Aujourd’hui, je regarde les gens me doubler, alors qu’avec Babynoute, on fait deux mètres en 10 minutes. Normal, on s’arrête à chaque herbe, chaque chien, chaque personne qui lui adresse la parole (c’est à dire tout le monde). Puis elle est pas pressée elle, elle n’a pas de train à prendre, elle découvre juste le monde.
Parfois, je regarde les gens – je vis près de Gare de l’Est, je peux vous dire qu’il y en a –  et ça me donne le tournis, car je suis sortie de cette course.

Le charme de Paris

Les petits troquets, les terrasses parisiennes, le charme de la ville où tout peut arriver… Un théâtre, un restau, manger au Pied de cochon à 4 heures du matin (je dis ça car ça fait Parigot mais ça ne m’est arrivé qu’une fois).

Aujourd’hui, je trouve surtout que ça manque d’espaces verts et la pollution me pique la gorge. Les trottoirs sont parfois trop petits pour la poussette et avec ces terrasses qui prennent toute la place, ça n’arrange rien.
Et oui, je suis devenue une relou de mère.

Les sorties parisiennes

Comme je le disais, j’adore les restaus, les cinés seule le dimanche lorsque l’Américain travaille, les verres entre copines et me promener, la truffe au vent dans ce Paris si magique.

Aujourd’hui, je vais au ciné une fois tous les 6 mois, j’ai considérablement réduit ma consommation d’alcool en terrasse et je passe beaucoup de temps à la maison (enfin dans notre appart parisien = petit), ce qui n’est pas  pour me déplaire, moi qui suis assez casanière… Aussi, je rêve d’une petite maison de ville, où je pourrais avoir une petite table pour boire mon café le matin, où je pourrais avoir un coin bureau puisque je travaille désormais de la maison. Bref, un petit cocon bien tranquille, qui me permettrait de faire une incursion dans la vie trépidante de temps en temps.

Vous le voyez venir gros comme une maison, la maladie de tous les jeunes parents s’est emparée de moi : je rêve de quitter Paris ! Mais c’est un peu difficile à admettre pour une parisienne comme moi… Alors, quitter Paris pour aller où ? Banlieue, ou devrais-je dire Grand Paris, afin d’avoir un peu plus de verdure, de place, et la ville magique pas trop loin (ça aide pour le travail) ?  Le rêve : partir loin, vers Bordeaux, dans le bassin d’arcachon… On pourrait y avoir une petite maison de plain pied, ou une échoppe, et on irait à la mer en été (mieux que le bord du Canal St Martin, même si on l’aime)  :) Mais trop dur de partir si loin de nos familles / amis ! Viendraient-ils nous rendre visite ? Est-ce qu’on se ferait de nouveaux copains ? Qui viendrait voir les matchs du PSG avec l’Américain ? Si vous avez de bons coins à nous conseiller autour de Paris ou plus loin, des idées  ou des expériences similaires à partager, elles sont les bienvenues…  Bref, on a envie mais on a peur !

Paris-je-net-aime-plus2

paragraphe

Merci à tous ceux qui partageront leurs expériences afin de nous aider dans nos questionnements…

Texte écrit par Emilie Pernet, illustration de Florence Pernet

4 thoughts on “Tout ce qui fait le charme de Paris mais que je ne supporte plus maintenant que j’ai un bébé

  1. Mamagigi says:

    Comme je te comprends !
    Je n’étais pas en immeuble haussmanien mais même chaque fois que nous devions aller dans un de ces charmants petits appart typique au 4eme étage, la stratégie pour montrer avec la poussette et la peur du siècle de poussière et d’acariens sous les lattes du parquet. Pareil nous sommes partis plus en recul en banlieue à une vingtaine de km de Paris (val d’Oise) et je dois dire que j’apprécie le cadre et la qualité de l’air par rapport à Paris et un bébé de 2 ans qui tousse beaucoup moins que l’an dernier à la même saison des allergies ! C’est lié!

  2. Au bout du voyage says:

    Hahahaha, comme je comprends l’idée de cet article !
    Nous nous sommes installés en banlieue parisienne (92), tout près de Paris malgré tout (on s’est refusé à être trop loin de Paris (95, 77 par exemple) car dès qu’on a envie d’y aller, on veut pouvoir y aller sans rester 2h dans les transports). Hé bien : on y est super bien et super heureux !
    Alors, certes, les achats immobiliers sont assez élevés, ce qui nous contraint à louer pour le moment (surtout qu’on ne veut plus partir d’ici (sauf pour s’enfoncer au fin fond de la Bretagne mais la famille et les amis nous manqueraient trop) et qu’on y est tellement bien qu’on est près à patienter maintenant). Nous habitons à Chaville, pour être plus précise, et pour te vendre le truc (je ne suis pas agent immobilier hein, je te rassure ^^), nous avons la forêt à 5 minutes à pieds (et en cette saison, c’est le KIFF), notre petit N. adore la forêt d’ailleurs, nous avons l’impression de vivre loin de Paris et pourtant : Paris est à 10 minutes en RER C (et le côté de cette branche fonctionne très bien), nous avons quatre lignes de transports, Boulogne est à 20 minutes en bus, et Versailles est à 10 minutes en RER C (encore). Alors en voiture, c’est encore plus rapide… Franchement, après avoir goûté ce luxe, on ne s’installera dans Paris pour rien au monde !

    • Roselayette says:

      Bonjour,
      Merci pour ce commentaire ! Je t’avoue que c’est carrément un coin auquel nous pensons donc ton avis me conforte dans ce choix… 5 minutes à pieds de la forêt : le rêve !! Tu es dans Chaville même ?
      Bonne journée :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>